Créer son propre serveur NAS : comment y arriver ?

Cette option offre plusieurs avantages au delà de la difficulté de construire un serveur NAS (Network Attached Storage). Créer un NAS est intéressant tant sur le plan financier qu’intellectuel, car cela vous permet d’adapter votre espace de stockage à vos besoins spécifiques, surtout si vous souhaitez l’utiliser pour des applications exigeantes.

Quand et pourquoi décider de construire son propre serveur NAS pour PC ?

Le NAS fait maison est un excellent moyen de recycler un vieil ordinateur puisqu’il vous donne la possibilité de créer un espace de stockage personnalisé et de vous libérer des limites et des inconvénients du cloud.

Vous participez à une attitude écologique toujours bénéfique pour l’environnement en créant un NAS.

Il en va de même si vous souhaitez bénéficier d’un stockage de données quotidien qui vous appartient à 100% et auquel vous pouvez accéder à distance via vos appareils connectés (appareil mobile, tablette…). Dans cette situation, la construction de votre propre NAS vous donnera entière satisfaction. Une assurance de sécurité considérable est fournie à une entreprise en conservant la gestion de la sauvegarde de ses informations et en hébergeant ses propres serveurs.

Vous pouvez créer votre NAS pour diverses raisons, notamment les suivantes :

  1. le besoin d’une solution de stockage sécurisée pour synchroniser l’ensemble de votre matériel multimédia (notamment via la technologie RAID qui duplique les données sur les différentes baies)
  2. le besoin en stockage illimité
  3. l’ambition de construire un serveur autonome pouvant fonctionner seul
  4. l’envie d’utiliser un équipement qui s’éteint et qui a la capacité de se mettre en veille.

Si vous recherchez un NAS à 2 baies de base, nous vous conseillons vivement de vous tourner vers les équipements préfabriqués disponibles sur le marché. Il est idéal pour des usages personnels comme le stockage d’informations (photos de famille ou films) et leur partage avec toute la famille.

Quel matériel utiliser pour une sauvegarde rapide des données et un stockage performant ?

Les composants utilisés pour construire un serveur NAS sont très importants. Pour pouvoir stocker toutes vos informations, images ou films, quelle que soit leur taille, les disques durs doivent faire l’objet d’une attention particulière. Prenons l’exemple du disque dur 4TB SATA III 3.5′′ Western Digital RED, qui offre beaucoup d’espace de stockage et a été conçu pour les boîtiers NAS. D’autre part, le disque dur du système n’a pas besoin d’autant d’espace.

A Lire aussi  Quel serveur NAS choisir et comment bien sélectionner son NAS ?

En plus des disques durs, vous aurez besoin :

  1. une carte mère (assurez-vous que le vieux PC que vous recyclez pour votre projet NAS n’est pas trop vieux pour faire fonctionner tous vos logiciels) ;
  2. de mémoire RAM ;
  3. un processseur
  4. autant de baies que l’installation prévue de disques durs ;
  5. plusieurs câbles SATA ainsi que de nombreux câbles d’alimentation
  6. des kits de fixation des disques durs

Au moment de l’installation, vous serez également invité à fournir des informations telles que l’adresse du serveur DNS, l’adresse IP statique et le masque de réseau.

Il est bon de savoir que le système d’exploitation FreeNAS est particulièrement adapté à la construction d’un serveur NAS en raison de sa puissance et de la richesse de ses fonctionnalités.

Comment configurer un serveur NAS pour un usage personnel ou professionnel ?

Nous vous conseillons vivement d’utiliser un câble Ethernet pour connecter votre ordinateur à Internet avant de débuter.

Pour plus de facilité, nous avons décomposé ici les étapes essentielles de la création d’un NAS à l’aide de FreeNAS. Vous devez :

  • Configurer votre machine et faire une copie du système d’exploitation FreeNAS. Installer le système d’exploitation FreeNAS et l’image sur une nouvelle clé USB. Après cela, modifiez le BIOS pour que la machine puisse utiliser le disque USB pour installer le système d’exploitation. Les disques durs ne devraient être utilisés que pour stocker des données, à tout prix.
  • Redémarrez la machine pour que le système d’exploitation puisse être installé. Une fois que la séquence de démarrage appropriée est en place, redémarrez l’ordinateur et laissez le système d’exploitation s’installer sur votre disque USB.
  • Renseignez l’adresse IP de l’ordinateur après avoir configuré le NAS. Saisissez l’adresse IP de l’ordinateur et un nouveau mot de passe pour configurer le NAS depuis un autre ordinateur.
  • Formatez les disques et configurez les coffres. Configurez les stockages. Pour organiser la sauvegarde automatique de vos contenus et l’accès aux sauvegardes sur d’autres disques durs en cas de panne, vous pouvez choisir la sécurité et vous appuyer sur l’un des niveaux de la technologie RAID. redimensionnez les disques.
  • Créez les répertoires initiaux qui permettront d’accéder aux fichiers et aux dossiers. Créez des points de montage. Ceux-ci fonctionneront comme les répertoires initiaux sur un disque et permettront aux utilisateurs d’accéder à tous les fichiers et dossiers du serveur NAS.
  • Configuration du protocole de partage de fichiers CIFS. Configurez le protocole CIFS pour visualiser vos fichiers sur le NAS ainsi que les personnes autorisées à accéder au partage des données.
A Lire aussi  Guide d'achat 2023 : découvrez les meilleurs serveurs NAS du marché

En entrant simplement l’adresse IP du NAS dans l’explorateur, vous pourrez accéder à ces espaces de stockage et, selon la configuration, importer des fichiers supplémentaires depuis n’importe quel appareil connecté au même réseau (tablette, TV, etc.).

Dans les faits, l’installation du système d’exploitation peut se faire soit par une solution traditionnelle, comme Debian, soit par une solution plus adaptée aux NAS, comme FreeNAS ou OpenMediaVault, une distribution qui a choisi d’être construite sur Debian.

Monter un serveur NAS avec un Raspberry Pi

La réalisation d’un serveur NAS est l’une des principales applications du Raspberry Pi. Pour y parvenir, vous devrez réunir au moins deux périphériques de stockage, de préférence des disques durs externes avec un kit d’alimentation suffisant. Une carte SD installée sur Raspbian et un câble Ethernet (ou un dongle Wi-Fi) sont également nécessaires.

Assurez-vous que vous êtes connecté par SSH avant de commencer la configuration. Ensuite, mettez à jour votre Raspberry Pi, puis créez des répertoires accessibles sur le NAS.

Installez ensuite un logiciel qui permet la mise en réseau d’un disque dur (le logiciel Samba, par exemple). Définissez ensuite les paramètres de fonctionnement du NAS, par exemple si une authentification est nécessaire, si des fichiers peuvent être transmis au serveur et si des profils d’utilisateurs distincts doivent être créés. Vous pouvez ajouter des disques durs supplémentaires si vous le souhaitez.

Sachez que les périphériques de stockage ne sont pas montés immédiatement lorsque vous redémarrez votre Raspberry Pi. Pour corriger cette erreur, vous devez travailler sur le fichier stab.

A Lire aussi  NAS pour la maison : le marché, les modèles et les avantages

Une fois la configuration technique terminée, vous pouvez vous connecter directement à votre NAS en utilisant le répertoire public ou un programme spécial comme l’explorateur de fichiers sur un Mac.

Lorsque j’installe mon serveur à la maison, puis-je configurer un VPN en utilisant un NAS ?

Le VPN est un service offert avec le NAS et est incontestablement utile pour accéder aux données stockées dans votre NAS en mode sécurisé ou pour profiter de votre propre connexion Internet même lorsque vous devez quitter votre domicile.

Vous devez d’abord vérifier que votre NAS ne présente pas de failles de sécurité avant de créer un VPN. Vous devez savoir comment transférer des ports et, dans l’idéal, avoir de solides connaissances en matière de réseau, ce qui nécessite également une certaine expertise technique.

Créer un NAS : Nos choix pour les meilleurs systèmes NAS sans disque dur

Lorsqu’il s’agit d’options de sauvegarde et de stockage pour les réseaux locaux, Synology est souvent un bon choix. Vous pouvez choisir le Synology DiskStation DS218play, qui possède 2 baies, en fonction de vos besoins. Il est le mieux adapté à une utilisation légère ou occasionnelle à la maison. Les utilisateurs les plus exigeants peuvent choisir un modèle avec plus de baies. La marque Synology vend des appareils NAS qui peuvent accueillir plus d’une douzaine de disques durs.

Western Digital propose une gamme particulière de disques durs pour les périphériques NAS, baptisée RED. 

Vous pouvez obtenir du matériel de premier ordre pour construire votre NAS auprès d’autres fournisseurs comme Asustor ou Qnap. Avant de choisir un certain modèle, n’hésitez pas à comparer les prix de tous vos composants (mémoire, CPU, etc.).

Laisser un commentaire